Difficile de parler de la situation au Moyen Orient sereinement… Les derniers attentats en Egypte, en Jordanie, en France, en Turquie et ailleurs incitent à s'interroger sur nos projets de voyage. Comme suggéré dans les billets précédents, le risque lié aux attaques terroristes est surtout d'être là au mauvais moment, au mauvais endroit...

Le danger d'attentat serait-il plus grand en Jordanie, au coeur du Moyen-Orient?

Plusieurs facteurs sont déterminants. En découle une appréciation plutôt positive quant à une visite sur place. Voyons la situation géographique de la Jordanie tout d'abord. Oui, elle est outrageusement centrale, au beau milieu de tous les conflits locaux. Ceinturée par la Syrie, l’Irak, l'Arabie Saoudite, la Palestine, Israël et le Sinaï égyptien - pire est impossible. C'est l’œil du cyclone où règne en définitive... un calme insolent, vu l'horreur alentour ! Mais cela n'a rien de vraiment nouveau - c'est le cas depuis près de deux décennies. Avant 2013, malgré la défavorable proximité avec les conflits régionaux, le flux touristique s'est finalement vu peu freiné. Certes, la déclaration de guerre en Irak de 2003 stoppa net la venue de milliers de touristes. De même que les divers attentats perpétrés en Egypte, au Sinaï, en Palestine et Israël... Mais la perception de ces attaques, ou conflits, comme n'étant visiblement que temporaires, jouait en faveur d'une reprise assez rapide des voyages, voire immédiate selon la teneur du traitement médiatique et des principes de précaution consulaires. Aujourd'hui, le sentiment que "ça va durer" joue bien sûr en défaveur d'une reprise à court terme. Toute la région du Moyen Orient, frappée par l'horreur, ne tend qu'à faire figure de repoussoir… Et pourtant… Considérant depuis des années que la Jordanie est un maillon faible de la géopolitique locale, ses alliés se sont évertués à profiter des atouts majeurs qu'offre le pays pour le sécuriser tous azimuts. Un calme politique relatif, ou disons plutôt une contestation à chaque fois endiguée par l'impact sidérant d'évènements survenus à l'extérieur, une économie relativement stable - bien sûr portée à bout de bras par le FMI, les États-Unis et d'autres acteurs, comme par les pays du Golfe, l'Europe et certains pays d'Asie  - sont autant de facteurs favorables... Pas étonnant alors que ces alliés constituent le noyau fiable d'une alliance contre Daesh - militairement attesté ces derniers mois par l'entre-aide effective question attaques aériennes et missions spéciales au sol… L'intérêt de l'Europe, des États-Unis, de l'Arabie Saoudite voisine, du monde arabe en général, et aussi et surtout d'Israël, c'est d'avoir une Jordanie stable, la plus sécurisée possible et sous contrôle permanent - à un degré difficilement atteint ailleurs. L'état hébreu n'en demande pas moins. Comme dit précédemment, pas question que des Jihadistes se baladent impunément sur ses frontières orientales. Cette seule idée est inimaginable en regard de ses velléités sécuritaire à tolérance zéro... Ce qui laisse présumer que le niveau d'alerte, et donc de sécurisation du royaume hachémite est au plus haut. Une population de huit millions d'habitants se contrôle, quoi qu'on en dise, plus facilement que celle de quatre vingt millions (Egypte, par exemple)… De plus, la rue et la campagne jordanienne, pourtant aussi contestataires que les autres durant le Printemps Arabe et les années qui suivirent, n'en reviennent pas de pouvoir continuer à vivre si normalement en cette période si troublée. Alors, croyez-moi, la conscience et la lucidité quant à ce…"privilège" énorme, font des jordaniens les tenants les plus stricts de la paix, les plus fervents surveillants du territoire - leur pays qui échappe encore à l'horreur alentour ! Ils vivent et mangent calmement, se réunissent, festoient, se promènent, sortent le soir, peuvent s'aimer et profiter de la vie, normalement - un luxe dans cette partie du monde! Toutes ces raisons laissent à penser que la Jordanie est aujourd'hui un des pays les plus sûrs de la région, et bien au-delà. Au prix d'une surveillance de tous les instants, bien sûr... Restez avec nous pour des infos de première main. Profitez du média local Jordan Times pour en savoir plus au jour le jour (en anglais). Consultez aussi les organes officiels, comme ci-dessous par exemple. – En savoir plus sur la Jordanie par les organes officiels français – cliquez ici. – Connaître l’avis des autorités françaises sur la situation en Jordanie – cliquez ici. Wilfried Colonna Armoiries royales de Jordanie

Laisser un commentaire