Meilleure(s) saison(s), climat, températures... Les meilleures saisons sont indéniablement le printemps et l'automne. Mais en décembre, janvier et février c'est tout à fait viable pour les programmes à Wadi Rum et dans les montagnes du Sud. Nouvel An dans le désert ? Pas mal aussi ! L’été c'est très/trop chaud. A l'exception parfois des hauts de Tafileh, Dana, Shaubak et Petra, plus en altitude. Bref, clémence du climat presque toute l'année. Celui-ci est tempéré, plutôt de type méditerranéen, avec des saisons bien marquées, fortement perturbées par les affres du réchauffement climatique, comme partout... Difficile de donner des températures de normales saisonnières. Néanmoins en voici quelques-unes :

                       Amman (au Nord)        Aqaba (au Sud) Janvier        11 / 4 C.                          19 / 9 C. Avril            16 / 9 C.                          26 / 14 C. Juillet          25 / 16 C.                        35/ 20 C. Novembre  15 / 10 C.                         21 / 12 C.

Pour connaître en permanence la température et la météo dans le pays, utilisez notre widget météo, affiché à droite sur le site. Chaque rubrique d’activité vous offre une page EQUIPEMENT PERSO à emporter. En savoir encore plus sur le climat - cliquez ici. Haut de page
Sécurité dans le pays - comment savoir ? La Jordanie reste un pays très sûr, même si pas mal de vols ont eu lieu ici ou là ces dernières années - une triste nouveauté dans un pays jusqu'ici épargné par ce fléau. Que ce soit dans les cas d’urgence ou dans la vie courante, les gens sont serviables, toujours prêts à vous aider. On peut marcher dans la rue à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, fille ou garçon, dans les limites du raisonnable, selon nos standards occidentaux et avec bien moins de précautions !La menace terroriste existe comme partout - le pays n'ayant pas épargné. Des mesures drastiques sont prises pour éviter le danger. Parfois même au détriment des libertés individuelles fondamentales, dixit certains jordaniens. Attention aux principes de précaution exagérés énoncés par certains consulats qui apeurent inutilement l’aspirant visiteur. Les troubles politiques, pour légitimes qu’ils soient, peuvent être un repoussoir pour le visiteur, de même que les turpitudes des pays voisins. Allez chercher les infos vous-mêmes, si vous le désirez, sur Ammon News, par exemple. Pour un excellent résumé (en anglais) de de la protestation politique en Jordanie depuis le début du Printemps Arabe, cliquez ici. Nous-mêmes, en tant que compagnie jordanienne opérant dans le domaine touristique, nous sommes en relation permanente avec les instances gouvernementales les plus qualifiées pour vous tenir informés. N’hésitez-pas à consulter régulièrement les News pour connaître la situation dans le pays.
Haut de page
Femme(s) seule(s) en Jordanie, est-ce possible ? Oui, bien sûr les hommes sont un peu dragueurs avec les filles occidentales... Celles-ci ne prétendent-elles pas être émancipées ? Ca peut créer des velléités. Un simple refus clair et ferme fera presque toujours l'affaire. Ne laissez pas planer d'ambiguïté, mesdemoiselles ! A vous de savoir ce que vous voulez. Si vous êtes mariées, ou fiancées, ou liées à quelqu'un, dites-le et montrez-le clairement. Si vous voulez avoir d’entrée la paix, ayez de la retenue avec les hommes. Ne rentrez pas dans le petit jeu de la séduction, sauf si l'aventure vous tentent, bien sûr. Les femmes arabes sont très claires, voir dures et cinglantes face à la drague insistante des hommes qu'elles repoussent sans coup férir. Sinon, il n'y a aucun problème pour circuler seule(s). Évitez les tenues trop légères. Profitez de votre féminité pour rendre visite aux femmes. Bien de vos à priori tomberont… La femme est la maîtresse du foyer, et bien plus encore, comme partout. Et moins souvent la pauvre femme soumise et muette que les occidentaux aimerait voir en ces traditions différentes… C’est surtout dans la vie publique que les limitations sont les plus criantes à nos yeux d’occidentaux. Les femmes y sont évidemment sous-représentées, à l’exception bien sûr, des panthéons consuméristes comme les Mall Center ou les Coffee Shop des quartiers bourgeois en ville d’Amman. Grosses différence entre Amman ou Irbid, la grande ville universitaire, et les bourgades de la Jordanie profonde comme Tafileh ou Karak.
Haut de page
Communiquer - quelle langue parler ? C'est l'anglais si vous ne parlez pas l'arabe, surtout avec les jeunes. L'anglais est très répandu, même auprès des anciennes générations. Voir l’histoire du pays. Même si votre maitrise de cette langue reste très approximative, pas d’inquiétude, les jordaniens sont patients et pleins de bonne volonté pour solutionner vos problèmes. En Jordanie, on ne peut pas se sentir seul ou abandonner  - impossible !
Haut de page
Visa, où et comment l'obtenir ? Y a-t-il des taxes de départ ? Inutile de chercher à prendre le visa au préalable avant votre départ. Vous l’obtiendrez toujours à l'arrivée de votre vol, dans le premier hall de l'aéroport. Suivez les indications VISA, après avoir changé un peu d'argent sur place afin de vous acquitter des 40 JOD. (+/- 40 €) qui vous seront demandés pour le tampon sur votre passeport. Celui-ci devant être valable encore 6 mois au moins après la date d’entrée. Une fois les démarches effectuées, filez en bas pour récupérer vos bagages. Passez un dernier contrôle douanier des bagages, et c'est tout. Si un réceptif avec un panneau à votre nom doit vous attendre, c’est à ce moment-là, juste à la sortie. Pas de taxe de départ pour quitter le pays par l’aérien.
Haut de page
S'habiller - des restrictions ? Différence entre les mondes urbains et ruraux. On ne s'habille pas à l'identique à Amman en ville et à Wadi Rum dans le désert. Ne serait-ce que par commodité. Si se promener en short dans la nature ne pose aucun problème (à part le fait de se faire sérieusement tanner la peau par le soleil !), en ville et dans les villages une tenue plus "couverte" est de mise. Couvrir ses épaules et éviter des décolletés béants, rallonger la jupe et le short pour ne pas systématiquement offrir ses genoux aux regards, sont autant de marques de respect à l'égard des autochtones. Traditionnellement, chez les bédouins,on se couvre les bras et les jambes. Les pieds doivent se faire discrets dans l'orientale position assise sur  tapis.  Par contre vous pouvez prendre vos aises et vous allonger si vous en sentez le besoin. À l'entrée du logis, on se déchausse en éloignant les chaussures - pas devant le nez de votre voisin, SVP !
Haut de page
Peut-on photographier tout le monde ? Presque tout et tout le monde est photographiable après une demande de permission purement formelle. A l'exception des femmes, surtout en milieu rural, et encore moins chez les bédouins. Pour autant, de loin pour une scène d'ensemble, ça devrait presque toujours le faire si vous restez discrets. N’insistez-pas si on vous refuse un cliché. Pourquoi ne peut-on photographier les femmes ? En savoir plus.
Haut de page
Séjour durant le Ramadan - quelles sont les limitations ? Le mois du Ramadan (le jeûne musulman) est très suivi par les Jordaniens. La religiosité, sinon le respect à la religion, est vive. Le rythme général est alors plus lent, la priorité étant donnée au bon déroulement du jeûne et aux festivités qui s'en suivent après le coucher de soleil. Les horaires sont différés - ainsi les banques vont-elles fermer à 13h (au lieu de 15h), mais la plupart rattraperont ces deux heures manquantes par une ouverture en soirée. En bref, tout est ouvert le soir, parfois tard. En journée, la plupart des restaurants sont donc fermés, à l'exception de quelques Fast-Food en ville moderne. La nourriture et les boissons sont vendues normalement (il faut préparer les festivités du soir !), mais à consommer chez soi, en privée si l'on ne pratique pas. Les magasins d’alcool, tenus par les chrétiens, sont fermés durant toute la période. Le Ramadan se veut festif, familial, amical, ouvert, la main tendue vers l'autre. Vos serez constamment conviés au festin du soir ! Les membres de nos équipes - lorsqu'ils sont pratiquants - sont habitués à gérer les efforts physiques à jeun. Respectez leur choix, ils respecteront les vôtres.
Haut de page
Argent liquide, change, carte de crédit… Coût de la vie La Jordanie n’est pas un pays «bon marché» comparé à d’autres destinations similaires. A ce jour, le salaire moyen jordanien est plus ou moins 4 à 5 fois plus bas que le salaire minimum moyen d’un européen, mais le prix du litre de diesel est seulement de moitié du notre… A part pour quelques produits traditionnels de première nécessité, le cout de la vie pour un jordanien est nettement plus cher que le notre en occident. Pour un séjour en tout-compris, nul besoin de prévoir un gros budget en plus. Qu’achèterez-vous ? Tout au plus quelques à-côtés, comme des souvenirs, des cadeaux et des produits typiques du pays. Par contre, prévoyez du liquide et de la menue monnaie pour les bakchich. Quoi qu’il en soit, la meilleure formule est de tirer le liquide dont on a besoin aux nombreux distributeurs de billet que l’on trouve quasiment partout à l’extérieur des banques. Change dans les banques, fermées le vendredi et samedi. Dans ce cas s'orienter vers les Money Changer, nombreux dans les villes touristiques. A savoir - le JOD (Jordanian Dinar) - est en parité quasiment fixe avec le $.US. Ce qui bouleverse bien sûr régulièrement la parité communément admise de 1 JOD= 1 euro.
Haut de page
Chercher les vols pour la Jordanie ? Utilisez les moteurs de recherche, tel que liligo.com affiché en permanence à droite sur notre site. Sinon, passer par une agence est souvent une garantie de bons services, et pas toujours plus coûteux. On atterrit le plus souvent à Amman. Mais Aqaba, en bord de Mer Rouge, possède aussi un aéroport, surtout desservi par des vols domestiques ou régionaux.
Haut de page
Décalage horaire avec l'Europe La Jordanie a modéré l'usage des horaires d'été et d'hiver. Décalage d'une heure avec l’Europe.
Haut de page
Connexions portables et internet Le pays est littéralement noyé sous les réseaux, et à l'exception de rares endroits où le relief peut jouer des tours, il y a presque toujours une connexion possible. A l’exception des profondeurs du Wadi Rum, où seules des localisations très précises et bien connues des bédouins permettent le contact. Bonne connectivité générale d'internet, mais souvent lente.
Haut de page
L’alcool en Jordanie Voyager dans un pays majoritairement musulman implique quelques règles de respect à la non consommation d’alcool. Pour autant, la Jordanie est un pays chrétien d’origine, et cette population, bien qu’en régression, n’en cultive pas moins ses particularismes dans une tolérance générale bienveillante, garantie par les autorités. Vous ne serez donc pas surpris de voir des boutiques entières consacrées à la vente tout à fait libre d’alcools divers et variés, mais soumis à de fortes hausses de taxes ces dernières années... La production locale se porte néanmoins bien. Un bon verre d’Arak glacé (l’eau de vie locale à base d'anis), de bière Petra, ou de vin comme le Saint Georges par exemple, ne font pas du tout mauvaise figure quand on connait les difficultés qu’il y a à vinifier, brasser et fermenter dans un tel pays. Dans les hôtels, c’est selon la volonté des propriétaires et les licences obtenues.
Haut de page
Comment participer ? L'avantage du direct. Rappelons ici que nous sommes une agence de voyage jordanienne. En tant que telle nous sommes officiellement habilités à offrir toutes les prestations possibles en Jordanie (et de Jordanie vers l’étranger). Tout est donc possible au niveaux du choix des activités, et nos tarifs sont généralement dégressifs, avec des remises pour les jeunes, les familles et bien sûr les groupes constitués. La formule du groupe auquel on se joint est toujours la moins onéreuse. Nous encourageons fortement les participants à se regrouper, à s'organiser ensemble, à voyager entre amis ou amis en devenir. Si nos voyages peuvent aboutir à de nouvelles amitiés, c'est encore mieux !Proposez nos séjours à vos connaissances. Pas si difficile que ça de se regrouper à quatre ou cinq. Vos efforts dans ce sens seront largement récompensés par votre séjour chez nous, et de substantielles économies à la clé ! Laissez-vous guider sur le site, les prix sont visibles en un ou deux clics maximum.Les agences européennes ? Oui bien sûr, sachant que leurs marges sont obligatoirement plus importantes... Leurs charges et leurs incontournables frais de fonctionnement les forcent à une inflation des prix inévitable, voire des pressions sur les prestataires locaux faisant fi des nouvelles approches d’un tourisme sincèrement responsable. En savoir plus.Nous vous offrons une liste de nos partenaires privilégiés dans les liens. Passer par eux ne revient pas beaucoup plus cher, et vous bénéficiez d’un service personnalisé avec bien souvent des offres de vols bien ajustées. Confiance réciproque depuis bon nombres d’années.Avec nous, vous choisissez les SEJOURS TOUT-COMPRIS ou LES VOYAGES A LA CARTE pour presque toutes toutes les activités de plein air – du trekking au cheval, de l’escalade au VTT, en passant par le canyon, l’alpinisme et le chameau !
Haut de page
Boire - l'eau est-elle potable ? Avantage considérable - l'eau est officiellement potable dans toute la Jordanie. Se méfier néanmoins dans les hôtels - même de luxe - où l'eau se trouve souvent stockée dans des citernes plus ou moins entretenues. Idem, chez les particuliers. Les réseaux d’eau du pays sont excellents et répondent aux normes en vigueur, bien que la Jordanie reste un des pays les plus pauvres en eau. Dans le Sud, la nappe phréatique de Disi, sous le massif de Wadi Rum, offre à tous les villages bédouins des environs une véritable aubaine ! Cette eau va à présent alimenter Amman, la capitale… Pour combien de temps encore ? Pour nos séjours en plein air, l'eau tirée du robinet - potable - est conditionnée dans des containers ou des jerricanes. Durant les treks ou les bivouacs en autonomie, où l’eau peut être récupérée dans des vasques ou des sources incontrôlables, mieux vaut agir avec prudence. Consulter le sujet DESHYDRATATION & CHALEUR dans nos précautions à prendre.
Haut de page
Vaccins, turista, coups de chaleur… Recommandations Pas de vaccins obligatoires. Il est néanmoins conseillé d’être vacciné contre le tétanos pour les cavaliers. Se munir d’une petite pharmacie personnelle est un bon plan (mais petite, s’il vous plait !). Les changements de climat, de condition de vie rustique et de nourriture, peuvent entraîner des désordres du métabolisme, néanmoins tout à fait banals. Mais ce sont avant tout les contrastes chaud-froid imposés par les continuels passages du soleil à l’ombre qui risquent de vous apporter des gènes intestinaux, souvent confondus avec les désagréments dus aux amibes. De même, les coups de soleil sur la tête, même à travers la casquette, ainsi que les coups de chaleur, peuvent avoir des effets dévastateurs. Consultez nos pages précautions à prendre.
Haut de page
Aller aux toilettes dans le désert - comment faire ? Voilà un problème à traiter ouvertement. Le papier-toilette occidental (PQ) colonise à présent toute la planète ! Le désert est vaste, et il y a des recoins et des buissons vraiment partout – donc pas de problème pour votre intimité. Aux camps, vous déterminerez une zone toilettes et une zone lavage.La zone toilettes ne doit surtout pas se situer dans des endroits pouvant éventuellement servir de bivouac ou de place de couchage, ni à distance réduite d’un cours d’eau. Évitez donc les jolies grottes, les belles places de sable fin, bref, tout ce qui pourrait servir à un éventuel et futur bivouac. N’enterrez ni vos selles, ni le PQ. Brûlez votre papier-toilette avec un briquet ou ramenez le tout en sachet plastique à la poubelle du camp. Vos selles, laissez-les à l’air libre, ou simplement recouvert d’un petit jet de sable – dans ce climat elles sècheront rapidement, puis les bousiers et autres insectes nettoyeurs viendront en achever la disparition totale. Surtout n’enterrez rien - cela ferait office de frigo, et au prochain coup de vent violent tout réapparaîtrait à l’air libre. Non merci !
Haut de page
Rester propre dans le désert - se laver Restez propres. Ça paraît stupide de dire ça. Mais il en va de votre bien-être, de votre hygiène et de votre réputation ! En toute occasion - avant les repas – lavez-vous les mains (pichets d’eau en plastique à disposition dans les habitations et aux camps, sinon un petit filet d’eau suffit). Utilisez du savon normal. Évitez le savon gel, plus gourmand en eau. Après être allés aux toilettes – même chose. Lavez-vous les fesses avec de l’eau s’il y en a (pichets d’eau en plastique à disposition dans les habitations et aux camps, sinon un petit filet d’eau suffit). Pas d’eau du tout ? Utilisez sable, pierres, feuillage… Vous voulez vous doucher ? Lisez ceci : 1 broc d’eau en plastique (2L) suffit à un nettoyage complet de votre personne, sans lavage des cheveux (le plus gourmand en eau, surtout pour le rinçage des abondantes crinières féminines…). Plein d’endroits discrets dans les rochers attendent le voyageur désireux de se laver correctement. Mettez-vous nu(e), les pieds dans le sable, et savonnez-vous avec du vrai savon en pain (évitez le savon gel, plus gourmand en eau pour le rinçage). Le débit réduit de ces brocs en plastique permet précision et économie millimétrée ! Propreté et bonnes odeurs sont ici hautement appréciées. N’hésitez pas, Monsieur comme Madame, à vous parfumer d’eau de toilette ou d’essences agréables aux naseaux ! Pour votre confort générale : - Utilisez plutôt des sous-vêtements en coton. Des soutiens-gorge confortables et au maintien efficace pour les demoiselles. - Sandales, type « chip chip » ou tongs pour les moments de repos. Ne gardez pas vos chaussures nauséabondes lors des repas communs sur tapis. Eloignez-les derrière… C’est une politesse de base ici. - Les vêtements de repos ou de change pour les camps-bivouac doivent êtres amples et légers, agréables à porter. Voir les listes EQUIPEMENT PERSO pour chaque activité.
Haut de page
La nourriture est-elle propre, épicée ? La nourriture durant les randonnées est absolument sans danger. Les cuisiniers, malgré des conditions de travail peu commodes on s’en doute, garantissent un bon degré de propreté. On se méfiera plutôt dans les restaurants, et encore… Comme en occident, tout dépend de l’hygiène du personnel et de la maintenance des cuisines. Mais le niveau sanitaire de la Jordanie est plutôt bon. Salades, fruits et légumes crus ne posent pas de problème à la consommation. La cuisine jordanienne est rarement épicée, et surtout pas chez les bédouins. En gros, les plats jordaniens courants sont simples, sains, peu chargés en graisses, mais pas très variés. Et vous boirez beaucoup de thé - beaucoup !
Haut de page
Dormir dehors dans le désert - le bivouac Comment dort-on dans le désert - bivouac "à la belle étoile", sous tente... ? Le plus possible nous bivouaquons à "la belle" quand le temps le permet. Les tentes étant utilisées sur demande spéciale ou si le climat l'impose vraiment (vent, froid...). Un bon sac de couchage s'impose donc. De nombreuses grottes et auvents dans le massif du Wadi Rum offrent des abris naturels parfaits (c’est pour cela qu’il ne faut pas y faire ses besoins !).Durant les treks assistés par l’intendance en 4X4, vous dormez sur de bons matelas-mousse qui servent aussi d'assise lors des repas communs au sol, sur de grands tapis-salon, à l’orientale ! Pour en savoir plus sur les nuits en plein air, consultez les précautions à prendre.
Haut de page
Confort des hôtels et hébergements La propreté et le confort doivent être la priorité. Mais aussi l’accueil et la disponibilité, plus que les annonces de standing. Pour les hôtels, le système des catégories par étoiles ne correspond pas avec celui de l’Europe. La plupart des hôtels choisis sont de niveau ** ou ***, système local, parfois plus sur demande particulière. Plus un séjour est confirmé tôt, plus on a de chance d'obtenir un logis de choix, surtout à Petra et Aqaba, lieus fréquentés par excellence. Nous utilisons aussi des camps aménagés, parfois par des familles, parfois par des coopératives locales comme le Amarin Bedouin Camp à Little Petra.
Haut de page
Sécurité routière Les routes sont plutôt bonnes, et la circulation aisée hors des villes. Attention, beaucoup de contrôles routiers et de radars. Les cartes routières ne sont pas toujours à jour. Gare aux nombreux « dos d’âne » et aux limitations de vitesse (maximum 110 km/h sur la Desert Highway, la Wadi Araba Road et l'autoroute du Nord, 80 km/h sur les voies à grande circulation et le plus souvent 50 km/h, voir 30 dans les villages). Attention au style de conduite, surtout en ville - plutôt genre…salut les cowboy ! Soyez vigilants et restez calme. Evitez de rouler la nuit. Bonne route !
Haut de page