La Jordanie possède un climat général désertique et de type méditerranéen, sec et chaud, souvent très agréable, avec parfois de bons écarts de température entre le jour et la nuit, entre ombre et soleil. Il est donc tempéré, avec des saisons bien marquées.

Se souvenir que la Jordanie est un pays de reliefs, étagés en moyenne entre 700 et 1600 mètres, et possédant le point le plus bas de la terre (-400 mètres à la Mer Morte), avec nombres de sommités dépassant 1700 mètres (point culminant 1830 m au Jebel Um Adami sur la frontière Sud avec l'Arabie Saoudite).

Les meilleures périodes de visite sont le printemps - de mi-février à mi-mai - et l’automne - de fin septembre à fin novembre. Mais il est parfaitement envisageable de visiter le pays entre décembre et février, sachant toutefois que les jours sont bien plus courts et qu'il peut geler la nuit.  Pour ces randonnées d'hiver, n’hésitez pas à vous équiper plus chaudement – surtout le soir. Mais le vrai facteur limitant reste la chaleur, surtout l'été. Les itinéraires en altitude restent alors la seule solution. Dans les zones basse ou dans le désert la température atteint couramment 45°, voir plus...

Les pluies tombent plutôt entre novembre et mars. Il peut neiger en hiver sur les hauteurs du pays, du Nord au Sud, de Ajloun à Petra, en passant par Amman et Kerak. Alors même que la température moyenne en hiver est proche des 12-13°, ce qui est modérément froid et tout à fait propice aux activités d'extérieur. Rappelons-le, la Jordanie se situe sur un grand plateau relevé à l'Ouest (Plateau de Transjordanie), avec des différences d'altitude de plus de 1200 mètres en moyenne à l'aplomb de la Mer Morte et du Wadi Araba. La différence des températures entre le haut du plateau et sa base est remarquable. En hiver, on peut subir la neige et le blizzard à Dana le matin, et se baigner en Mer Morte l'après-midi ! Les vents peuvent être violents et parfois persistants, comme le Shammal soufflant du Nord-Ouest durant les mois d'été. Le Khamsin, chaud et sec, est accompagné d'une soudaine élévation de la température et de gros nuages de poussière, comme un brouillard épais à visibilité réduite qui force parfois à fermer l'autoroute du désert (Desert Highway). Le Shargyia, vent d'Est venant de la péninsule arabique, donc du désert, est redouté pour occasionner de forts vents transportant le sable par rafales soutenues... Et il y a des tornades dans la steppe. C'est couramment le cas au printemps. Liste des vêtements et effets personnels à prendre, dans chaque rubrique d'activité - Equipement perso.  

Laisser un commentaire